Le point sur… les normes daaf

Bientôt, la loi rendra obligatoire l’installation de Détecteurs Avertisseurs Autonomes de Fumée dans tous les logements français. Et ils devront respecter des normes. Celles-ci se multiplient sur les boîtiers des appareils. Que signifient-elles ?

Exigences européennes

Le DAAF doit être normalisé, c’est-à-dire qu’il doit, dans un premier temps, afficher le marquage CE. CE signifie « Conformité Européenne » : lorsqu’il figure sur un produit, cela signifie que le fabricant lui a fait passer une série de tests. Ainsi, le produit peut circuler librement sur le marché européen. Mais le marquage CE ne fait pas l’objet de vérifications par les autorités, c’est pourquoi on le renforce par une norme européenne, transposée en droit français, la norme EN 14604.

La norme en détail

Cette norme est la référence européenne en matière de détecteurs de fumée (DAAF) et elle figure désormais dans la loi française. Elle garantit que le fabricant indique toutes les informations nécessaires au traçage du produit sur son boîtier : nom du fabricant, numéro de série, date de fabrication, caractéristiques de la batterie, etc. Elle assure également que le détecteur de fumée est bien doté d’un bouton ‘test’. Il s’agit d’une fonction permettant de vérifier que le produit fonctionne correctement. De plus, le signal d’alerte du détecteur de fumée doit être différent du signal qui indique que sa pile est faible, car la confusion pourrait rendre son action inefficace. Enfin, la durée de vie de la batterie doit être d’au moins un an. Celle-ci varie en effet selon que la pile est alcaline ou au lithium.

Les plus

Autres certifications : les détecteurs de fumée (DAAF) peuvent être labellisés selon d’autres certifications mais elles ne sont pas obligatoires. En revanche, elle atteste que le produit a été contrôlé et qu’il respecte les normes mentionnées plus haut. Dans le cas des détecteurs de fumée (DAAF), les exigences sont rigoureuses. La certification professionnelle NF assure que le produit est facile d’installation et d’utilisation. Le niveau sonore de l’alerte doit être d’un minimum de 85 décibels, volume auquel on calcule qu’une personne endormie se réveille. Par ailleurs, la marque NF certifie que l’alarme sonnera pendant quatre minutes minimum en cas d’incendie. Le produit doit obligatoirement être livré avec sa pile et sa notice d’installation, pour obtenir cette marque. Enfin, le fabricant du détecteur de fumée marqué NF met impérativement en place une plate-forme d’assistance téléphonique (de type hotline) pour que les clients puissent faire part de leurs problèmes. Ainsi, ils seront résolus par les personnes compétentes.