Category Archives: Conseils pratiques pour l’achat d’un détecteur de fumée

Attention aux DAAF défectueux !

La Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes est une instance de l’Etat, qui contrôle les produits circulant sur son marché. Depuis cette année, elle met régulièrement en garde contre des détecteurs de fumée. Soyez donc vigilants dans votre processus d’achat.

Quels sont les produits à éviter ?

La loi a rendu obligatoire l’installation des détecteurs de fumée, ce qui a créé un nouveau marché. Les détecteurs de fumée fleurissent mais ils ne sont pas tous efficaces. Beaucoup ne détectent pas la fumée à temps pour que les occupants puissent réagir, d’autres ne sonnent pas assez fort ou pas du tout… Pour en savoir plus, reportez-vous au site de la DGCCRF ou aux associations de consommateurs. Dans tous les cas, évitez les Linxor, Eyston, Chick a Dee et Signalys.

Une installation dangereuse ?

La DGCCRF met aussi en garde contre les professionnels auto-proclamés du secteur. Les démarcheurs se multiplient et proposent à prix d’or détecteurs de fumée, installation et maintenance comprises. Le problème, c’est que l’honnêteté du contrat n’est bien souvent pas garantie. Vous risquez de vous faire arnaquer, d’avoir une mauvaise installation ou un mauvais produit, ce qui vous mettra en danger.

Détecteurs de fumée et grandes marques

Quelles sont les principales marques sur le marché des détecteurs avertisseurs autonomes de fumée ? On trouve d’abord Kidde, le leader mondial, d’origine américaine. Il s’est implanté dans le marché français en 2004 et est présent dans une vingtaine de pays dans le monde. C’est un groupe spécialisé dans la protection incendie, comme son concurrent EI Electronics. Entreprise irlandaise, elle se positionne comme numéro un sur le marché européen. Les détecteurs de fumée EI sont aussi fabriqués en Irlande. Parmi les spécialistes de la sécurité incendie, on trouve aussi Lifebox, groupe français qui se distingue par les kits complets qu’il commercialise (extincteurs, couvertures anti feu). Il y a aussi First Alert, l’inventeur historique du DAAF, présent dans trente pays. Mais ils ne sont pas les seuls : beaucoup de spécialistes en électro-ménager ont aussi décidé de proposer des détecteurs de fumée, comme Schneider et Legrand. C’est également le cas des entreprises qui se consacrent à la sécurité en général, comme Diagral et Avidsen. Toutes les marques mentionnées ont une place dans les classements des associations de consommateurs, qu’il vous est conseillé de consulter. Chaque marque offre une gamme assez élargie de produits : c’est à l’acheteur d’établir ses besoins pour son domicile ainsi que son budget, afin d’effectuer au mieux son choix.

Le point sur… l’achat d’un Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée

2015, année où les détecteurs de fumée seront obligatoires, approche. Les offres d’appareil se multiplient : il est parfois difficile de choisir face à autant de produits. Le plus important, c’est de connaître votre logement et vos besoins, ainsi que vos possibilités (budget, notamment). Mais il faut aussi être vigilant.

Les prix des détecteurs de fumée

Le prix d’un DAAF oscille entre une dizaine et une centaine d’euros, selon les fonctions qu’il possède. Ce qui fait souvent la différence, c’est la certification du produit. Un autre critère, le type de pile : un appareil qui fonctionne sous pile alcaline aura une durée de vie inférieure à celui qui fonctionne au lithium (compter 5 ans pour ce dernier). Les associations de consommateurs ne retiennent jamais les mêmes produits, et leurs prix est fluctuant. Mais le coût moyen est de 20 à 30€.

Les fonctions des détecteurs de fumée

Elles font varier les prix, mais augmentent votre confort de vie. La fonction ‘interconnexion’, par exemple, convient aux maisons équipées de plusieurs DAAF. Liés par radio, ils communiquent entre eux et peuvent même signaler l’incendie aux pompiers. Il existe aussi des fonctions ‘caravane’, ‘silence’ ou ‘pause’… Enfin, on trouve aussi des détecteurs munis de télécommandes, permettant ainsi à l’utilisateur de le désactiver quand il le souhaite. Pratique pour un objet fixé au plafond !

Le design des détecteurs de fumée

Une série de beaux DAAF a commencé à faire son entrée sur le marché. Pour changer du détecteur classique blanc et rond, des concepteurs ont décidé de miser sur des couleurs plus novatrices, comme du rouge, du bleu ou du rose pâle. Les formes changent aussi, avec des silhouettes plus épurées, voire même des représentations d’animaux (abeilles, oiseaux). On trouve également des caches pour détecteurs de fumée, dont on peut choisir le motif, ou que l’on peut personnaliser ! Dans tous les cas, le détecteur de fumée est conçu pour protéger : il ne faut donc pas le modifier (pas de peinture, de démontage), priorité à la sécurité !

Le point sur… l’installation du Détecteur Avertisseur Autonome de Fumée

L’installation de détecteurs de fumée va bientôt devenir obligatoire. Et cette installation doit être particulièrement bien réussie si on veut être protégé au mieux. Emplacement, nombre d’appareils, procédure d’installation… Tout compte !

Combien de détecteurs de fumée installer pour être bien protégé ?

Pour un appartement de moins de 80 mètres carrés, un seul détecteur de fumée suffit. Mais tout dépend du type de protection que vous désirez. Pour une sécurité maximale, vous pouvez installer des détecteurs de fumée dans toutes les chambres et dans tous les lieux de passage (comme les couloirs). Pour une maison à plusieurs niveaux, il faut compter avec un appareil par étage. De même, si vous souhaitez une protection maximale, il faudra penser à en équiper les escaliers, mais aussi le sous-sol, lieu dans lequel se déclarent souvent les incendies.

Dans quelle pièce installer son détecteur de fumée ?

Le meilleur des emplacements pour un détecteur de fumée reste à proximité des chambres, pour que le signal d’alerte puisse être rapidement entendu de tous les occupants, en cas de feu la nuit. On peut également l’installer dans le salon. Les lieux à proscrire sont la cuisine et la salle de bains, pièces où les fumées et vapeurs sont fréquentes. Elles risqueraient de fausser l’alerte. De même, il faut éviter les pièces trop ou pas assez ventilées, qui, dans les deux cas, empêcheraient l’appareil de bien faire son travail. Enfin, on peut prévoir une protection particulière pour les pièces occupées par des personnes fumeuses.

Comment installer son détecteur de fumée ?

En règle générale, les détecteurs de fumée sont livrés avec une notice d’installation et un kit de pose, selon le mode de fixation prévu. En effet, le DAAF peut être fixé au moyen d’un support et de deux vis. Mais il existe également des modèles à support adhésif, avec une période de séchage garantissant la solidité de l’opération. Certains fabricants ont aussi pensé à un système aimanté, permettant de tenir le détecteur de fumée en hauteur. Dans tous les cas, l’appareil doit être fixé au plafond (ou à proximité), car les fumées tendent à s’élever dans les airs. N’oubliez pas de le tester, une fois installé, afin de vérifier que l’installation est réussie.

Attention aux DAAF design !

Certains modèles vous séduiront par leur esthétique moderne, mais la sécurité qu’ils apportent à votre domicile, c’est important aussi ! Un objet qui plaît doit aussi être bien examiné du point de vue de ces caractéristiques techniques. Si, dans certains cas, ils sont tout à fait fonctionnels, certifiés, conformes et faciles d’emploi, d’autres en sont loin. C’est l’exemple des DAAF en cours de test et dont la Direction Générale de la Concurrence et Commission de la Fraude parle généralement sur son site internet : mise en garde, retrait du marché… Le DAAF n’est pas un jouet et ne sert pas à décorer un intérieur ! Le design ne doit en aucun cas l’emporter sur les exigences techniques requises pour être un bon détecteur. Par exemple, il est tout à fait déconseillé de peindre son DAAF, une fois acquis. La couleur blanche des détecteurs de fumée se prête peut-être aux envies créatrices… mais l’application d’une peinture sur l’appareil peut considérablement altérer ses qualités techniques et sa capacité à détecter la fumée. Dans tous les cas, le détecteur de fumée a été conçu pâle pour s’adapter à la couleur des plafonds et des pièces, en général. On trouve de plus en plus de jolis DAAF mais comme tous les autres, il faut bien les étudier avant d’arrêter son choix.